"Et le miroir brûla, portrait conté de Marguerite Porete",

un livre de Charlotte Jousseaume, mis en voix et en musique

miroir photo.jpg

 " J’ai d’abord eu un véritable coup de foudre pour ce livre : je n’avais jamais aimé à ce point là autant le sens d’un texte que sa musique.

Cet effet n’est pas passé avec le temps. Après l’avoir offert autour de moi, avoir tout lu de son auteure, ses lettres collaient encore à ma peau.

Quelques mois plus tard je me suis jetée à l’eau : j’ai pris contact avec Charlotte, lui ai partagé mon envie de pouvoir laisser ce texte me traverser  et,  cet été, osé prêter ma voix pour une lecture publique.

L’étincelle est devenue brasier. Le projet de la mise en voix et de sa libre diffusion a germé .

Aujourd’hui alors que notre rêve prend forme, je commence à rassembler les morceaux d’un puzzle qui semblent le relier à la toile du monde et je prends conscience que tout cela est bien plus grand que moi…

Adolescente dans les années 90, j’avais été si impressionnée par un dessin qui représentait une femme sur un bûcher que j’avais passé des heures à le reproduire, trouvant même le moyen d’imprimer l’empreinte des flammes sur le papier pour le rendre encore plus réaliste…

De tous mes dessins c’était entre tous le plus réussi, il est resté accroché sur le mur de ma chambre durant des années.

En 2011, l’écoute d’une piste particulière de yoga nidra déclenchait chez moi un état de conscience modifié suivi d’une expérience spirituelle si forte qu’elle devint le point de départ d’un changement de vie radical. Le fil conducteur de cette méditation était exactement le même que celui qui permit à Charlotte de tisser la trame du portrait conté de Marguerite : le parcours d’une goutte d’eau jusqu’à l’océan.

En 2017 je réalisais, comme chaque année au fil du cycle de l’enseignement des 13 mères originelles, un bouclier : les symboles reçus étaient peints sur une peau tendue à l’aide d’un cercle de bois. Il était destiné à brûler pour permettre à de nouvelles créations et de nouveaux rêves de voir le jour au cycle suivant.

Cette année là mon bouclier portait en son centre un miroir : je voulais me voir telle que j’étais, pas telle que je croyais ou je voulais être, me voir dans ma nudité sans fard ni masque.

La peau a brûlé mais le miroir contre toute attente, est resté intact. Ce miroir qui avait brûlé et portait encore l’empreinte noircie des flammes devint alors pour moi le symbole de l’Amour et le centre d’un tableau de vision à partir duquel toutes mes dimensions, représentées  par les directions de la Roue Médecine, pourraient se déployer.

En 2019, le livre, ayant pour titre « Et le miroir brûla » parvint jusqu’à moi…

Maintenant vous le savez aussi bien que moi, cela me dépasse complètement…

Mon intention pour cette mise en voix est donc de laisser ce mystère se dire à travers moi afin de vous permettre de rencontrer dans ce miroir toute la beauté de la flamme d’amour que vous aussi vous portez.

Afin que, tous et toutes ensemble, nous osions cette fois, non pas brûler, mais briller."

                                                                                                                      Claire, décembre 2020

 

Pour profiter de l'expérience dans les meilleures conditions, veillez à éteindre votre téléphone et à l'écouter grâce à un système son de qualité ou au minimum un casque ou des écouteurs.

avec l'aimable autorisation des éditions du cerf